Fin de la demi-part fiscale des étudiants et création de l’allocation études

de | 25 février 2013

La demi part fiscale pourrait être supprimée

La demi part fiscale pourrait être supprimée

Déjà remise en cause depuis plusieurs années par le gouvernement, la demi-part fiscale pour les étudiants est aujourd’hui au cœur des débats.

Il n’est de ce fait pas exclut de voir disparaitre cet avantage fiscal dont bénéficiaient jusqu’alors les familles comptant dans leurs membres des étudiants de moins de 25 ans.

Cette refonte de la notion de demi-part fiscale pour les étudiants permettrait, en cas de suppression, de réinvestir les 1,2 Milliards d’euro qu’elle coutait jusqu’alors dans de nouvelles aides financières visant à soutenir le plus grand nombre face au coût relativement élevé des études.

L’Aide Personnalisée au Logement (APL) et l’Allocation de Logement Sociale (ALS) ne sont pour lors pas concernées par cette restructuration du système d’aides fiscales et sociales.

Le gouvernement étudie ainsi, en complément des bourses d’études, la possibilité de créer une allocation d’études sous conditions de ressources, à destination des familles aux revenus modestes. Cette création d’une allocation études s’accompagnerait d’une restructuration du système de bourses d’études déjà établi.

En plus d’augmenter le montant des bourses d’études, jugé jusqu’alors insuffisant pour pallier le coût élevé des cursus étudiants, l’allocation d’études permettrait d’ouvrir l’attribution de bourses à un plus grand nombre d’étudiants et non plus seulement aux revenus les plus modestes.

Les syndicats étudiants espèrent ainsi voir le nombre d’étudiants boursiers passer de 30% à 50%, avec une augmentation du montant des bourses proche du double du montant actuellement accordé.

L’attribution de bourses étudiantes vise à soutenir les étudiants issus de familles aux revenus modestes, face aux coûts inhérents au suivi d’un cursus étudiant : logement, fournitures scolaires, transport, etc. Cette aide contribue également à réduire le nombre d’étudiants dans l’obligation de travailler à temps partiel en complément de leurs études, pour pallier leur coût.

Cette allocation d’études conserve les caractéristiques des bourses d’études actuelles, et notamment l’attribution sous condition de ressources.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.